Yo, this is not a book review but a reading note to fixate thoughts, with pg’s "keeping a trace of previous brain compilations" mindset, and in Sivers’ style of compressing knowledge into directives.

I have a few of these notes, or go back to the homepage.

[fr] Steve Gagnon - Je serai un territoire fier et tu déposeras tes meubles ★★★★☆ Read in December 2017

Je serai un territoire fier et tu déposeras tes meubles

Intelligente réflexion et déconstruction de l'homme moderne : rôles, virilité, modèles.

Publié chez Atelier 10 dans la collection des Documents, et il me semble bon de former un trio avec deux autres essais qui vont dans la même direction (remettre en question, se faire confiance collectivement) : {Territoire fier, Luttes fécondes, Fin des exils}.


1. Les espaces surelevés

L'homme urbain vit dans le confort tiède de la modération/résignation; ses ambitions collectives, questions existentielles et aspirations sous sédation du divertissement de son salon.

L'heure n'est pas au changement drastique –nous n'en sommes pas capables–, mais il est possible de sortir un morceau de tête de ce confortable trou d'ignorance conformiste, de délaisser l'indifférence et le cynisme, de sortir notre curiosité du placard et l'armer de convictions instruites.

2. Les promesses nocturnes

L'intranquillité sera notre guide, elle montre la voie à travers sensibilité, désirs, conscience, colère, espérances.

L'affirmation-clé du bouquin, citée ci-dessous texto :

J'affirme ici que les référents d'identé de genre que nous nous sommes donnés comme société sont acides et aliénants, que notre vision de l'homme et de la femme n'est pas seulement ennuyante, mais dangereuse. Elle fait des ravages partout dans les écoles secondaires, là où des générations d'adolescents abdiquent et se démettent de leur mouvement naturel de devenir les hommes sophistiqués qu'ils pourraient être, puisque "les rôles de genre sont établis non pas selon une nature intrinsèque, mais par la culture : la masculinité est donc conçue comme une prescription à agir en fonction des stéréotypes de genre socialement construits" (Regards sur les hommes et les masculinités, PUL, 2011).

Nos modèles masculins sont pauvres, limités à véhiculer force et courage, et ridiculisent la sensibilité quand elle apparaît ailleurs qu'en la femme. Ces modèles sont des machines à produire des copies prévisibles, en encouragent l'homme adolescent naissant à déchiqueter sa vulnérabilité.

3. Les feux de forêt

Rencontre avec 51 adolescent·e·s. L'influence des modèles masculins typiques (héros de film d'action, sportifs, etc.) est forte, et déforment des réflexes d'adolescents étonamment "affables, spacieux, lumineux". Malgré ça, la plupart des garçons se trouve loin de la virilité de ses héros, laissant la sensation d'être un imposteur, de "ne pas être véritablement un homme".

4. Les héros de centres d'entrainement

Les muscles de nos Vin Diesels de modèles d'hommes forts contrastent avec leur faiblesse croulante et absence d'initiative en vue de sortir de ce cliché.

5. Les voies étranglées

La sortie de mentalités étriquées construites socialement n'a rien d'une "féminisation" de l'homme, c'est au contraire une émancipation pour lui.

Le mythe de l'homme fort cause des dégâts, en interdisant à l'homme le recours à l'aide, en le tenant à l'écart de la culture, l'instruction, l'implication sociale / environnementale, du contact avec la nature.

Cette "masculinité hégémonique" fabriquée socialement érige des règles inébranlables, annihile toute subtilité, et range hommes et femmes comme du bétail.

Thèmes fondateurs de la masculinité en Occident d'après Genest Dufault :

  1. Antiféminité
  2. Réussite et statut
  3. Indépendance et stoïcité
  4. Agressivité et témérité

Mais c'est bel est bien une construction culturelle occidentale, à contraster avec beaucoup d'hommes asiatiques qu'un occidental pourra trouver "efféminés". Eux réfèrent à une autre définition de la masculinité et sont "libérés de cette tension lourde et disgracieuse" que l'homme occidental s'ajoute pour paraître viril. Ces hommes possèdent justement leur corps, et dégagent authenticité, sensibilité, solidité, flexibilité.

S'ajoute un besoin pour l'homme occidental de se distinguer nettement du monde des femmes, faute de quoi sa virilité est en danger. Paradoxe homosocial / hétérosexuel destructeur et étouffant (cf. taux de suicide au Canada trois fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes).

7. Les combats de lutte dans le salon

Il ne s'agit pas de nier toute différence homme/femme. Il faut faire attention à ne pas crier abusivement au sexisme, et continuer à reconnaître certains traits comme majoritairement masculins ou féminins. Par exemple, le "besoin d'extérioriser une sorte de brutalité, légitimement attribué au genre masculin".

De même, il faut arrêter de réduire tous les élans d'aide d'hommes envers des femmes à du machisme, et reconnaître leur caractère délicat et bienveillant quand ils le sont.

Si on veut changer pour le meilleur, le féminisme doit "s'articuler en parallèle à un nouveau remuement masculin" interconnecté. "Il n'y a pas de combat contre l'un ou contre l'autre. Il n'y a pas, non plus, de combat sans l'un ou sans l'autre".

8. Les hautes falaises

Fuck les modèles, en remplacer un par un autre, c'est installer de nouveaux barbelés. En lieu et place de ça, se lever, "prendre puissamment le contrôle de notre potentiel intellectuel et sensible", agir ailleurs que dans du superficiel.

Comments and feedback welcome @ronjouch or by email.